L'Argus de l'assurance-Número 6871 2004

Imagen del registro

Publicación: L'Argus de l'assurance

Número: Número 6871 2004

Tipo: Normal

Notas: Suplemento : Jurisprudence : l'essentiel des décisions 2003

Título Autor Páginas
L'événement : résultats France : Axa France : le géant s'est réveillé
Interview : François Pierson, PDG d'Axa France : <<nous avons conquis 100000 contrats auto en 2003>>
Résultats monde : Axa peut mieux faire
Entreprises/Profession : Malgré l'Afar et les cat'nat', Aviva affiche un bon bilan
Entreprises/Profession : l'expert judiciaire tout neuf est arrivé
Marketing/Distribution : dormir bien couvert à la Mutuelle bleue
Marketing/Distribution : un courtier français peut exercer à Monaco sans agrément préalable
Assurances de dommages : la Scor a perdu près de la moitié de son chiffre d'affaires
Assurances de dommages : liquidateur et fonds de garantie : qui fait quoi?
Assurances de dommages : Auto : le gouvernement et les assureurs veulent lancer la puce <<identifieuse>>
Focus/Dommages : Solly Azar veut séduire les syndics de copropriété
Assurances de personnes : les retraites complémentaires sont à la traîne en Italie
Gestion de patrimoine : Prado épargne change de dimension
Gestion de patrimoine : proselect mise sur le mandat de gestion en assurance vie
Focus/Vie : compléter ou compenser les <<trous>> de la Sécu
E-assurance/Technologies : harmonie fait de la résistance à l'externalisation
E-assurance/Technologies : empruntis expérimente l'i-mode
Enquête : discothèques : plus sûrs, les clubs restent sulfureux
Dossier : liquidation de sinistres : bien gérer son run-off pour mieux rebondir
Droit/Jurisprudence : la décision de la semaine : limitation de garantie et assurances de responsabilité du fait d'autrui
Gérer : fusion-acquisition : gan eurocourtage réussit sa convergence informatique
Mon quotidien : préparation : <<je ne subis plus les entretiens d'embauche, je m'en sers>>
Gérer : marchés publics : comment rétablir le dialogue entre collectivités et assureurs
Mon quotidien : reconversion : <<j'exerce avec plaisir un métier qui ne me faisait pas rêver>>